Dis, pourquoi tu cours ?

Mais en fait, ça a commencé où toute cette histoire ? Et pourquoi je continue ? Et ça m’apporte quoi finalement ? La réponse par ici 😉

Etape 1 : tenir le pari.

Minuit Dix. Premier Janvier … il y a deux ans je crois. Ou Trois ? Bref, ça s’enjaille et voilà que ça lance les premiers paris « bonnes résolutions ». Et LA phrase « on court tous les dimanches matin ». Puis on se sert la main. Puis viennent les fameux dimanches matin. Puis sans trop savoir pourquoi, en se disant que ça peut faire du bien, qu’on gagnera un pari, que ça permet de voir les copains, j’ai enfilé mes baskets et j’y suis allée ! Plusieurs weekend même ! Entre les obligations de chacun, être régulier le dimanche a fini par être compliqué. Mais nous n’avons pas lâché l’affaire pour  autant et continué de nos côtés !

Etape 2 : s’inscrire à sa première course.

Juin de la même année, je cours un peu, de temps en temps, comme ça, je commence à me dire qu’effectivement ça a l’air de faire du bien à l’esprit cette histoire de prendre l’air et de créer des endorphines ! Mais, je n’ai pas d’objectifs précis, jusqu’à ce que mes collègues me proposent une inscription à ce qui deviendra ma première course : La Parisienne. Deuxième pari accepté, 6,7km à atteindre d’ici septembre ! J’augmente alors de 400 mètres chacun de mes entrainements jusqu’à atteindre l’objectif et à remporter ma première médaille un dimanche matin de septembre sous la Tour Eiffel et entourée de collègues sur-motivées !

IMG_1814
La Parisienne – première course !

Etape 3 : se fixer des défis.

« Courir 10km avant la fin de l’année », voilà l’idée qui m’a pris un matin. Je ne suis pas du genre à faire les choses à moitié, la fin de l’année approchant, je me disais que c’était une belle réplique pour terminer ce pari de l’année ! J’ai donc continuer à augmenter les distances … jusqu’au 31 décembre où, emmitoufler dans des vêtements de sports et par zéro degré, j’ai couru mes premiers 10 kilomètres en 1h13 accompagné de mon papa  ! Voilà, c’était chose faite, je pouvais retourner faire la fête le soir, et sans courbatures s’il vous plait ! (héhé).

Etape 4 : Continuer même quand il fait froid.

Premier objectif atteint, il fait froid, il fait nuit tout le temps, bref, point de motivation à zéro. Je crois que pendant cette période, j’ai toujours réussi à courir au moins deux fois dans le mois. En me forçant un peu je l’avoue. MAIS, c’est en fait justement à ce moment qu’il ne faut rien lâcher, et je le comprendrai plus tard, s’inscrire à des courses de printemps pour avoir des objectifs aidant à sortir par tous les temps ! Si non, il existe quelques tips : j’ai nommé, les soooooldesssssss ! Faites le plein de nouveaux articles de sports, offrez-vous une nouvelle paire de running, un bandeau pour couvrir vos oreilles, et … vous n’aurez plus aucune excuse puisqu’en plus vous serez équipées contre le froid !

Processed with VSCOcam with c1 preset
… et en profiter quand il fait beau et chaud !

Etape 5 : Kiffer.

Une fois ces différentes étapes passées, ce n’est plus que du bonheur ! Si si 😉 Tout d’abord, j’ai compris, ressenti, ce que pouvez m’apporter le fait de courir. Un sentiment de bien être, de satisfaction personnelle, de dépassement de mes propres limites et un espèce de rapprochement avec la nature lorsque je sors et cherche des nouveaux parcours en dehors de la ville ! A force, et grâce à la belle communautés virtuelle (mais pas que) de runners, j’ai fait de très belles rencontres sportives et amicales, que seul ce sport qui n’est finalement pas du tout un sport individuel m’a apporté (cœur sur vous les copines du #DubndiduCrew, les copines de la Nike Running Club Family et celles des Boost ❤ ).

Etape 6 : Vouloir progresser toujours plus.

Bon et puis, à force, après un premier 10KM officiel non sans douleurs, après plusieurs 10KM, après mon premier 15KM dans le parc du Château de Versailles, l’objectif était le suivant : les 20KM de PARIS. WAHOU. Genre avec mes copines on va courir autant de kilomètres alors qu’un jour La Parisienne me semblait un défi presque insurmontable ! Et oui, on l’a fait ! Une course au parcours juste magique et une belle victoire pour l’ancienne non-sportive que j’étais ! Bref, fixez-vous des objectifs, aidez-vous à les atteindre avec pour seul concurrent : votre ancien vous.

Processed with VSCOcam with c1 preset
20KM de Paris, un beau défi !

Voilà toutes les raisons pour lesquelles je cours. Un pari, un défi, un mental, les bonnes sensations et les copines ! Je vous parlerai de ce PUT*** de sentiment de fou dans les sas de départs et sur la ligne d’arrivée qui fait aussi que je continue à courir et à m’inscrire … à d’autres défis !

A très vite,
Marine.

logomarinettte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s