Survivre à une blessure en 10 points

Ou plutôt, comment survivre à une période de blessure alors que (presque) tout ce qui vous entourait touchait au running ou au sport en général et que vous commencez à comprendre que vous êtes devenus un peu accro à tout ça.

Comme vous le savez (ou pas.) je me suis faite une belle entorse à la fin du mois de mai. J’ai dû renoncer à mes prochaines courses et à 4 grosses semaines d’entraînements. J’ai profité de ce temps libre pour vous concocter ce guide de survie du blessé en milieu sportif !

  1. Eviter le déni de blessure. Première règle importante pour ne pas avoir à stopper ses entraînements encore plus longtemps. On pleure pour évacuer, on accepte la douleur et le premier pas vers la guérison est presque déjà fait.
  1. Faire son deuil des courses à annuler. C’est clairement ce qui m’a rendu le plus triste et ce qui m’a fait plus mal que l’entorse en elle-même ! Ce qui me motive tous les jours, ce sont les projets que je me fixe. Et les courses en font partie, avec les voyages, les copines et les brunch qui vont avec.
  1. Ne pas demander à Google. Aller voir un vrai médecin. Même si cela m’a appris que 6 000 personnes se foulaient la cheville en France chaque jour et que je n’allai pas pouvoir recourir de suite, je n’ai rien appris qui allait faire dégonfler ma cheville plus rapidement. La seule règle : consulter un professionnel !
  1. Marchander avec soi-même uniquement pour se faire du bien au moral pendant quelques minutes mais se résigner et écouter son kiné au moment d’enfiler ses baskets.
  1. Voir les bons côtés. Il pleut ? Pas grave, je ne devais pas courir. Dimanche matin ? Ok je dors plus longtemps. Le brunch ? Pas besoin de cheville pour ça 🙂 Ah et aussi, mettre de la glace pour faire désenfler puis MANGER la glace !
  1. Eviter les réseaux sociaux. Cette phrase se suffit à elle-même. A éviter encore plus le dimanche matin de courses officielles entre 12h00 et 15h00.
  1. Ne SURTOUT pas ouvrir Nike+. Voir son compte à zéro kilomètre non merci.
  1. Se fixer les prochains objectifs. Prenez le temps pour voir ce dont vous avez vraiment envie pour votre reprise. Comment vous allez y arriver malgré votre petite période de repos, si vous voulez tester autre chose, d’autres parcours, sans viser directement un chrono pour éviter toute frustration. Je dirai même de laisser la montre de côté dans les premiers temps !
  1. Découvrez d’autres sports. Votre kiné ou médecin vous conseillera forcément une autre pratique possible qui laissera tranquille votre blessure. Vélo, natation, renforcement sont les sports les plus souvent recommandés dans ces périodes car moins choquants pour les articulations.
  1. Guérir. Reprendre tout doucement en profitant des sensations. Liberté. Soleil. Vent. Légèreté. Air frais. Et satisfaction de finir à nouveau un 10KM sans avoir mal quel que soit le chrono à l’arrivée !

Je vous souhaite bien sûr de ne jamais avoir besoin de ces conseils et je suis bien contente de n’en avoir eu que pour quelques semaines quand d’autres se trainent des périostites sur une année complète …

& vous, quels sont vos meilleurs remèdes dans ce genre de moments ?

A très vite,
Marine.

logomarinettte

Publicités

2 commentaires sur « Survivre à une blessure en 10 points »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s