L’après marathon : et maintenant ?

L’euphorie et le blues post-marathon étant tous les deux passés, il était temps que je me pose cette question : et maintenant ?

Garder le rythme

Le rythme dans le frigo. A savoir, bien manger, sain, à la différence que maintenant que je ne suis plus en préparation je me fais plaisir quand c’est le moment de se faire plaisir ! Toujours pas de produits laitiers chez moi (mais j’accepte volontiers du fromage lors d’une soirée cocktail par exemple 😉 ), je mange en plus petite quantité le soir surtout si je n’ai pas très faim et je continue de boire entre 1,5L et 2L d’eau par jour.

Le rythme à la salle de sport. L’objectif après le marathon était de commencer la musculation. A la salle. Sur les machines. Le truc un peu improbable et réfractaire pour moi… Mais les machines ne sont pas réservées aux musclors ! Le but : renforcer mes cuisses pour « pousser plus » et gagner en explosivité (coucou la presse – ps : je ne soulève même pas mon poids à l’heure actuelle !), gagner des abdos pour soulever plus facilement, mon dos car c’est lui qui a souffert pendant le marathon, et les bras pour un peu d’esthétisme 🙂 En parallèle, toujours un peu de vélo elliptique et d’escaliers pour les fesses !

L’été approchant on m’a demandé si j’allais au sport pour perdre du poids, pour le fameux « bikini body » et non, alors oui ça fait plaisir de voir son corps prendre de plus jolies formes mais mon unique but est bien plus motivant qu’un simple maillot de bain pour 2 mois, mon but est de courir plus vite !!! J’en ai aussi profiter pour changer mes Hoka One One. J’ai repris le même model que j’avais au marathon mais les nouvelles, les Bondi 5 et je suis toujours très bien dedans !

Tester d’autres sports

Toujours à ma salle de sport, j’ai tester le cours de RPM, aussi appelé « cycling indoor ». On pédale en vitesse sur de la musique rythmée et entrainante. On augmente l’intensité, on se lève, on se rassoit (en gardant l’intensité : le pire !) et on continue comme ça pendant 45 minutes. Le temps passe très vite et on brûle en moyenne 600kcal en une session ! Wahou ! Je n’ai jamais été autant trempée en aussi peu de temps 🙂 Bref, je sens que je progresse plutôt bien et j’y vais toujours avec le sourire !

Tenter de trail

Heuuu. Laissez-moi rire. Alors … en gros, papa-coach préfère le trail et il a fait que de la route pendant 3 mois pour moi, pour le marathon, … vous me voyez venir ? En échange je lui devais bien quelques sorties trail non ? Je pensais même m’inscrire à un trail de 14km pour ce week-end … bref, j’ai fais un entraînement trail. 8,2KM dans la forêt alsacienne. 1h55. 470m de dénivelé positif ! J’en ai clairement chié. Grimper ok, ce n’est pas facile mais on prend sur soi dans l’effort et on grimpe. Descendre, pas ok. Je n’aime pas descendre au milieu des cailloux (pardon, des rochers), des branches, des racines et même des troncs. J’ai même fait une descente sur les fesses 🙂 Par contre oui, la vue une fois en haut est juste magnifique et méritée, changer de terrain fait également du bien au corps et aux articulations et je pense même retenter quelques sorties avec des pentes plus simples … mais surtout, il me faut des chaussures de trail pour ne plus glisser 🙂 Et si non courir dans les vignes c’est jolies aussi et plus délicat non ? Bon ok c’est pas du trail. Vous l’aurez compris, je ne me suis pas inscrite à ce fameux trail. Vive la route et les sentiers ! Un peu trop peur de me blesser aussi !

Trop fière une fois en haut … je ne savais pas les descentes qui m’attendaient !

Se fixer les prochains objectifs

Sur 10KM. Interdiction du coach de retourner sur du semi tout de suite, le corps ayant assez subi avec toute la préparation du marathon. L’objectif était donc tout trouvé : retourner sur du moins d’une heure aux 10KM ! C’était chose faite le 1er mai au milieu des vignes, avec seulement 3 petites sorties entre cette course et le marathon. 59’30. Clairement, sur du plat, avec du fractionné et sans jet lag, je pouvais faire mieux ! J’ai donc remis le couvert avec les fractionnés pour passer tous mes 10KM d’entraînement en moins d’une heure. Et j’ai finalement fait une petite course alsacienne à Haguenau de deux boucles plates de 5km … en 56 minutes !

Et courir dans les vignes pour travailler les montées 🙂

Bon maintenant, je peux retourner sur du semi-marathon coach ? C’est programmé pour la rentrée avec le semi de LYON le 1er octobre prochain 🙂 Tellement hâte, j’adore vraiment cette distance : le temps de profiter du parcours sans cracher ses poumons et sans (trop) être épuisée à la fin !

Mais bon … les sensations du marathon me donne déjà envie de recommencer en 2018 ! Lequel me conseillez-vous ? De préférence en Europe et sans tirage au sort pour avoir une dossard. Je pensais à Amsterdam ? (Ah oui. et très important : avec une préparation qui n’aurait pas lieu en hiver hihi).

A très vite,
Marine.

logomarinettte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s