#CR de ma pire course !

Il y a des jours avec et des jours sans… en course à pied aussi ! Je reviens après 3 mois d’absence sur le blog (oups), comme si de rien n’était, pour vous raconter mon dernier semi-marathon !

Mon objectif de l’année 2018 est le marathon d’Amsterdam qui aura lieu en octobre ❤ Du coup avant j’ai prévu de faire au moins deux semi-marathon sur le premier semestre et ensuite un autre qui s’intègrera dans la préparation. Du coup, début janvier, je ressorts mon plan de préparation du marathon de Paris avec pour objectif de faire ma petite recette avec jusqu’à la date du semi-marathon dans le plan. Comme tout le monde a pu le voir, l’hiver a été long et la préparation beaucoup moins agréable que l’an dernier ! Plusieurs sorties longues sur la neige … avec des fractionnés au retour une fois que j’avais trouvé une parcelle de 500m non glissante ! Et dire que fin mars l’an dernier j’avais déjà les marques de bronzage du short 😦 … Breeeeef je termine pas préparation correctement, je fais ma sortie de 20km en 2h pile en étant en forme, je mange bien la semaine avant le semi-marathon, je déclare accessoirement un petit virus qui ne me fais rien mais du coup me voilà sous antibiotique pour la semaine ! Arf ! Le samedi, je prépare mes affaires et puis … il se met à neiger. Genre beaucoup. Je change donc ma tenue pour le lendemain. Exit le short, bonjour le long (mais léger), et j’échange le t-shirt contre un manche longue + la veste. OH JOIE. Bref … je file me coucher en me disant que tout ira mieux le lendemain (oui, je crois encore au Père Soleil).

7h00 (-1h de changement d’heure … hum hum …) le réveil sonne. Message de mon père « Bon bahhhh tu m’appelle quand tu es réveillée … » Je comprends directement quand dans ces « … » se trouve de la neige. J’ouvre mes volets et je vois déjà la neige sur mon balcon. OH JOIE … (encore). Après un débat sur est-ce que ça vaut le coup d’y aller ou pas ? je décide finalement de bien y aller tout en mettant une croix sur le RP pour lequel je m’étais préparée à savoir passer sous la barre des 2h après un semi à 2h03 à Lyon en octobre dernier ! Mais bon … si nous n’y allons pas, je sais d’avance que j’aurai pesté toute la journée 🙂

Nous arrivons donc sur les lieux et la neige a quand même fondue sur le parcours mais le sol est glissant pendant les quelques minutes d’échauffement … il faudra donc faire attention ! Le départ est donné est finalement ça ne glisse plus sur le parcours, et la neige n’est pas sur notre chemin. Je suis en forme, aucune douleurs à déclarer, on part sur un bon rythme, je dépasse le meneur d’allure 2h00 et rattrape même le 1h55… on décide de rester derrière pour garder de l’énergie pour la deuxième moitié. 10KM en 56 minutes … il suffit de garder le rythme … sauf que j’ai très soif malgré le froid et je décide de boire au ravitaillement … grosse erreur ! L’eau est congelée, les morceaux d’oranges également mais pas le sucre ! Ouai superrr sauf que le sucre ça donne soif. Crampes d’estomacs à partir du 13eme km environ … et j’ai toujours très soif. Je ralenti. Je marche. J’en ai marre. J’aimerai prendre un raccourci. Je ne prends aucun plaisir. J’abandonne mon chrono. Je laisse le meneur 2h00 me rattraper puis me doubler. Foutue pour foutue … on peut arrêter là ? Ah non, la voiture est à l’arrivée … J’alterne marche et course en ayant toujours assez de force pour me plaindre et râler ! Le parcours est un aller-retour dans la forêt. L’aller le vent dans le dos, je me suis réchauffée malgré une température de -1 degré … le retour … vent glacial en pleine face. Obligée de remettre mes gants alors que je ne sens presque plus mes doigts ! GE-NI-AL.

Tout avait pourtant bien commencé !

Je reprends des forces sur les derniers km et termine finalement en 2h10 … passant devant la star locale Fernand Kolbeck (Marathonien français. Il a participe au marathon des Jeux olympiques d’été de 1972 à Munich, terminant 28ᵉ, et au marathon des Jeux olympiques d’été de 1976 à Montréal, terminant 34ᵉ.), qui disait dans un mégaphone « 5 à 10 minutes de moins dans de meilleurs conditions« , « plus que 1000 mètres« . Il m’a fait sourire en tout cas 🙂

Tout ça pour dire que c’est la première fois pour moi que je ne prenais aucun plaisir dans une course. Du moins, sur la deuxième moitié. Le parcours était le même depuis déjà une heure : des arbres avec de la neige sur des branches. Merci mais non merci ! Et puis ce semi-marathon, je le connais, c’était la deuxième fois que je le faisais et je peux vous le dire, on ne le fais pas pour le plaisir mais bien pour le chrono, surtout par un temps comme ça ! Alors ce que j’en retiens ? Que j’ai un mental têtu qui veut pas des fois. Que j’ai souvent très soif et que mon corps n’aime pas l’eau froide. Il faudrait donc peut être que je songe à trouver un bon kamel back qui ne fait pas de bruit et ne porterait pas trop chaud … ou bien ne courir que des courses A.S.O. Challenges avec les petites bouteilles distribuées à chaque ravitaillement ❤ Et qu’au final … ce chrono n’est pas si pourrit au vu des conditions n’est-ce pas ? 🙂

Donc vivement les prochaines courses, des 10km dans un premier temps puis le semi-marathon du vignoble d’Alsace en juin, cette fois pas de chrono en vu mais bien profiter de l’ambiance et des paysages (voire même d’un verre de vin au ravitaillement ?) !

PS : Oui, sur la photo d’en haut, c’est bien de la neige sous mes baskets et mon dossard 😉

A très vite,
Marine.

logomarinettte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s